>
Archives

C.fou

Cette catégorie contient 5 articles

C.fou: Je n’ai rien à dire…

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, je n’ai rien à dire aujourd’hui. Pourtant trois sujets ont attirés mon attention ces derniers temps…

Lire la suite

PROSTITUEE ? Non, je suis juste tattouée.

J’ai récemment fait le constat suivant: arborer un tatouage lors d’un shooting est un phénomène qui prend de l’ampleur parmi les mannequins ces dernières années. Ceci dit, je reste persuadé que ce n’est pas demain la veille qu’on verra les nymphes qui peuplent chaque mois les pages de ELLE Magazine nous proposer des visuels mettant en valeur des corps joliment tatoués. Pourquoi cela ? Tout simplement parce qu’en 2012 un tatouage sur le bras ou le bas du dos reste encore le moyen le plus direct d’exprimer une carence (certaine ?) en moralité et respect de soi, c’est le propre de la bad girl ou du bad boy. Croyez moi, je suis aussi désolé que vous du fait que ma phrase précédente soit encore une réalité aujourd’hui mais que voulez vous, les préjugés ont la peau dure (et c’est vraiment le cas de le dire.). Les Camerounais en grands experts de l’amalgame extrême réussissent même à associer un torse tatoué à de la sorcellerie. Nous gagnerions tous véritablement à nous décrisper face à l’expression artistique dans sa diversité de formes et ne pas laisser des cheveux nappy, une casquette à l’envers, un piercing ou une peau tatouée placer des idées reçues sur les visages de ceux là qui en sont adeptes. Comme je le dis toujours: c’est juste de l’art, rien d’autre.

C.Otse qui vous l’a dit…

C.fou: Oh, so that’s what that means ?

Avec l’avènement de sites tels que Tumblr ou encore Twitter, les internautes ont développé des rendez-vous (Jeudi confession sur Twitter par exemple) et ont développé des modes, des trends comme on dit en anglais. La dernière en date aux USA est celle du « Oh, so that’s what that means ? ». Il s’agit d’images contenant des mots définis comme nous les entendons de nos jour. Jetez un œil et vous comprendrez.

C.Otse qui vous l’a dit …

C.fou : Les mentalités tuent le style

Au départ cet article était plus long que ça , beaucoup plus long et quelque peu hors sujet si on tient compte du thème de ce blog . J’ai donc décidé de le raccourcir afin de respecter la politique de la maison qui est de vous proposer des articles concis , précis et de qualité. Mais venons-en aux faits .

L’objet du délit est cet article C.nouveau : Un festival du t shirt à Douala ? Hmm … mouais. je l’avais posté en prélude a ce festival et mon ton n’aurait apparemment pas plu à certaines personnes . Je vous éviterai les grossièreté et langage approximatifs des messages que j’ai reçus sur Facebook mais sachez au moins que le fond de la pensée dominante de ces réactions énergiques se résumait en cette phrase : On n’est pas en France ici . Cette phrase sensée exprimer le décalage de possibilités de réussite, d’évolution,de vie qui existe entre est le Cameroun et l’étranger est selon moi la raison principale , sinon LA raison , de l’état végétatif dans lequel ce pays est plongé depuis des décennies . Si les jeunes camerounais en 2011 font encore référence à la France comme étant un eldorado ou tout est possible,tout est réalisable, tout est facile et ceci contrairement au Cameroun alors installez-vous confortablement chers concitoyens car on n’est pas prêts de sortir de l’auberge .  » On n’est pas en France ici  » . Sérieusement ??! C’est ça votre réponse lorsqu’on vous exhorte à plus de professionnalisme ? Plus de travail ? Le Camerounais n’est donc voué qu’à attendre que tout lui vienne de l’extérieur ?

Pour information je ne me suis pas pointé les deux jours que ce festival s’est tenu pour la simple raison que du jour au lendemain l’entrée gratuite est devenue payante . Nous devons payer pour voir des artistes qui veulent se faire connaître ? (Cherchez l’erreur) . Je ne verserai pas dans le mélodrame en sortant la carte du messager martyrisé au nom de la vérité mais tout ce que je dirai c’est ceci : Ouvrons nos esprits et apprenons à ne pas avoir peur de l’ambition car c’est seulement lorsque nous serons libérés de cette prison mentale qui nous donne l’impression de ne pas valoir mieux que les occidentaux que nous pourront enfin exploiter nos capacités à leur maximum .

C.Otse qui vous l’a dit …

Articles similaires : C.nouveau : Un festival du t shirt à Douala ? Hmm … mouais

Steve Jobs vole les larmes des enfants défavorisés

Lors d’un périple à travers les terres arides de ma page d’accueil Facebook je suis tombé nez à nez avec cette image ——–>

Le message qui y est inscrit crée un étrange parallèle entre la mort récente de Steve Jobs qui est ,rappelons le , le cofondateur de la célèbre compagnie Apple et celle de millions d’enfants issus de pays pauvres . Tout d’abord l’auteur de ce photo montage n’avait visiblement aucune intention de conscientiser d’une quelconque façon ceux à qui il était destiné vu la pub qu’il fait de son identifiant Twitter qu’il a soigneusement ,quoiqu ‘ ironiquement , placé au dessus de l’image des enfants .

Personnellement je n’ai rien contre le fait d’exprimer son opinion , loin de là bien sur mais je pense qu’il ya des limites à ne pas franchir quand même. D’accord c’est triste de voir que tant de personnes déplorent le départ d’un seul individu quand des millions d’autres meurent dans l’indifférence de la majorité. D’accord nous en tant qu’êtres humains devrions revoir nos priorités ,etc … Le monde est ainsi fait et sans pessimisme de bas quartiers je ne crois pas que nous puissions réellement y changer grand chose . MAIS a partir de quel moment ne suis-je pas d’accord avec cette déclaration ? A partir du début de la déclaration . Oui je sais que ça sonne contradictoire mais après maintes réflection j’en suis arrivé à la conclusion que si je suis d’accord avec le message de cette image mais qu’en même temps il me gêne c’est tout simplement parce que c’est une question de sensibilité .

On pourrait avoir comme défense de dire que Steve Jobs est quelqu’un qui a marqué le monde de par son génie et en comparaison avec les enfants défavorisés lui a été d’un apport certain au développement du monde . Mais d’un autre coté il ya peut être des Steve Jobs parmi ces enfants qui meurent donc ce n’est pas recevable . Pour moi il s’agit donc d’une question de sensibilité tout simplement. Si Steve Jobs avait été mon oncle ou mon frère et qu’il s’en était allé je serais sûrement attristé du fait du respect, de l’admiration et de l’amour que  je lui portais et je pense que c’est ce que ces millions de personnes ressentent. Cela n’empèche aucunement la compassion que nous pouvons ressentir pour ces enfants qui souffrent tous les jours alors cessez de jouer les moralisateurs juste pour augmenter vos followers !

C.Otse qui vous l’a dit …

C.twitter